L'agenda de nos évènements .

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
9
11
12
13
14
17
20
21
27
28
31

Marche vers le passé

C’est par un après-midi radieux de presque l’hiver (2 jours plus tard), que nous nous sommes retrouvés pour la dernière marche lorientaise de l’année. Quelques fidèles randonneurs manquaient à l’appel, mais la petite bande présente était motivée et frétillante d'énergie à la pensée du réveillon prochain.

C’est un circuit sur Ploemeur qui nous a permis de découvrir la chapelle Saint-Maudé. Depuis 18 ans, elle est décorée par une association en changeant de thème chaque année.

Nous y avons découvert la reconstitution d’une ferme des années cinquante, ce qui a rappelé de lointains souvenirs aux moins jeunes d’entre nous.chapelle

Mais la plongée dans les souvenirs devait se poursuivre un peu plus loin lorsque nous avons rejoint les baraques de Soye. Ces habitations ont été construites à la fin de la guerre, elles sont anglaises, françaises ou américaines. Bernard nous a fait une visite virtuelle (puisqu’elles étaient fermées) de la baraque américaine qui l’avait abrité dans sa jeunesse. A l’écouter, nous l’imaginions jouant paisiblement dans sa petite chambre si bien décrite en rêvant d’intégrer France Télécom.

baraque2

En fin de parcours, pour continuer l’immersion dans l’enfance, le père Noël nous a offert un goûter. Il avait oublié sa hotte, mais fort heureusement, il avait pensé au tire-bouchon et ses adjointes avaient préparé de délicieuses pâtisseries.

gouter

Après s’être donné rendez-vous en janvier, chacun est reparti faire briller ses chaussures de randonnée pour les mettre au pied du sapin.

Fin de saison pour les adeptes

de pétanque, cartes et randonnées de Quéven

 

Après une petite marche sur Gestel pour l'équipe de randonneurs; les autres sportifs, joueurs de cartes ou de pétanque, les ont rejoint pour déguster un couscous à l'auberge des Genêts d'Or. Cette journée conviviale a cloturé la saison et les 45 convives se sont donné rendez-vous pour la reprise de septembre. 

Le Stérou au coeur de la Bretagne

Situé entre Priziac et le Faouët, pays du Roi Morvan, le parc est un domaine préservé qui s'étend sur 80 hectares.

C'est un écrin de verdure vallonné de rivières et d’étangs où vivent 140 cervidés à l’état naturel. Ce site de toute beauté est un cadre unique pour une rencontre exceptionnelle avec la nature. Les activités proposées sont variées : circuits pédestres aménagés, le légendaire trou du biniou, le conte du clos des roches de l’Aër, safari de 9 km en voiturette ( 1 heure), des parcours ludiques et éducatifs (arbres insolites, parcours du cycle de l’eau, parcours des énergies renouvelables), jeux, aire de pique-nique.

C'est dans cet environnement que le mardi 30 mai, par une matinée agréable, nous avions rendez-vous avec le responsable des lieux.

Après avoir attendu un petit quart d’heure ceux qui ont dû subir les facéties d’un nouveau GPS ou ceux qui avaient probablement essayé de découvrir un raccourci, le maitre des lieux nous présentait son domaine et les différents circuits qui nous permettaient de le découvrir.
Une équipe de poètes musardèrent à la recherche des arbres étranges. L’arbre au barbelé ne semblait pas trop souffrir, plusieurs arbres avaient décidé de fusionner dans un élan passionnel, démontrant que les végétaux ne sont pas toujours de bois.

sterou09


Les groupes se sont rejoints vers 12H30 pour le repas. Certains baroudeurs aguerris avaient déjà fait une bonne partie des 15 kilomètres de circuits, tandis que d’autres avaient préféré voyager paisiblement à bord d’un véhicule électrique silencieux.

sterou17
C’est la larme à l’œil, que les magnifiques daims en liberté, nous observèrent savourer cyniquement leurs congénères délicieusement préparés en daube. Seules trois personnes, pour se donner bonne conscience mangèrent du poulet qui aurait bien aimé, lui aussi, continuer à picorer dans ce paysage idyllique.

 Après le déjeuner, nous avons pris la direction du circuit bucolique, entre les prairies, où se prélassent les biches qui nous observent avec méfiance.

Puis nous longeons la magnifique rivière "l'Aër", avec ses rochers tout moussus, un œil exerçé peut admirer de splendides gobages, preuve que la rivière héberge de belles demoiselles (truites).

En fin d'après midi, les groupes se sont séparés après avoir fait le bilan de cette journée qui restera dans toutes les mémoires.

sterou23

 

 

  Bernard et Michel

voir la galerie photos ==> ICI



Retour

Randonnée à Carnac.

Le Sterwen çà s’écrit comment ?

Devant une bâtisse médiévale répondant à ce nom, la trentaine de fidèles aurait pu en faire des serments, près de cette barrière en bois vermoulu.

Celui d’abord de s’adonner à un jeu de piste pour arriver à bon port au lieu de rendez-vous.

Ensuite d’invoquer les bonnes grâces de dame météo pour qu’il fasse beau, mais pour cela nos randonneurs font partie également du club des veinards.

Enfin de découvrir un parcours inédit pour certains, des trois chapelles, du Coët à Tous,  de Kergroix et enfin La Madeleine, soit sept lieues à une allure modérée ; c’était aussi le but du jour.

Une promesse de se perdre d’entrée de jeu et comme ce fut le cas, sans perdre la boussole le chemin fut vite retrouvé.

Et comme pour se faire pardonner, cela méritait bien le Far de Marie-Thé en compensation.

Francis LOPEZ


Présentation

RANDO MENSUELLE À CARNAC LE VENDREDI 28 OCTOBRE 14H00

Malgré la proximité des vacances scolaires, je vous propose une randonnée sur le secteur de Carnac

Retour

Randonnée à Carnac.

Le Sterwen çà s’écrit comment ?

Devant une bâtisse médiévale répondant à ce nom, la trentaine de fidèles aurait pu en faire des serments, près de cette barrière en bois vermoulu.

Celui d’abord de s’adonner à un jeu de piste pour arriver à bon port au lieu de rendez-vous.

Ensuite d’invoquer les bonnes grâces de dame météo pour qu’il fasse beau, mais pour cela nos randonneurs font partie également du club des veinards.

Enfin de découvrir un parcours inédit pour certains, des trois chapelles, du Coët à Tous,  de Kergroix et enfin La Madeleine, soit sept lieues à une allure modérée ; c’était aussi le but du jour.

Une promesse de se perdre d’entrée de jeu et comme ce fut le cas, sans perdre la boussole le chemin fut vite retrouvé.

Et comme pour se faire pardonner, cela méritait bien le Far de Marie-Thé en compensation.

Francis LOPEZ

Quelques photos :

 Chapelle de Coet a tous     Chapelle de Kergroix     Kergroix Interieur de la chapelle  

Kergroix Halte au soleil      Chapelle La Madeleine    Cetait en automne

Vendredi 30 Juin 2016

Sortie mensuelle à Talus

Spéciale dernière !

Les chasseurs de pluie.

La tribu des arpenteurs des chemins creux a fait une seconde incursion dans l’antre de Dany pour finir en beauté la saison de marche.
Cinquante-deux convives se sont fait une joie de se revoir avant que l’été ne fasse une coupure.