Récit du voyage au Lubéron

Janine et Françoise les inséparables, de retour du Luberon.

Belle histoire que celle de deux « personnes » qui avaient peu de chance de se rencontrer sinon que par le truchement d’une signature d’un bulletin d’adhésion.

Premiers voyages métropolitains et accepter de partager les chambres et salles de bain sans se connaître peut-être un pari risqué. Bingo ! Les affinités se sont trouvées d’entrée et depuis elles ne se quittent plus.

Si Janine est seule dans sa maison qui surplombe la baie de Porniscop en Belz (lieu prisé des départs des randonnées de tous les secteurs), Françoise à Nostang et toujours avec son conjoint qui n’est pas aussi alerte et ne peut partager les « escapades ».

Resized 20191011 1215241Janine ne faisait pas parti de nos corporations et appartenait à l’éducation nationale, Françoise est retraitée de La Poste. C’est très bien ainsi, c’est le plus bel exemple de l’ouverture pour tous à notre association.

Une petite note d’ambiance vient d’être écrite par Janine à notre retour, sa plume est à son image, toujours dans la retenue et contente de partager nos séjours en tant que « touristes »

Ces derniers deviennent de moins en moins nombreux mais seront rejoints bientôt par ceux qui éprouvent de plus en plus de difficultés à marcher sur des longues distances.

20190919 123147 redim                     Francis Lopez

 

 Janine Le Page a écrit :

« En tant que touristes nous avons complété la visite de Lyon que nous avions déjà découvert lors du voyage de la fête des lumières.

Le théâtre romain bien sur, quelques temps après les marcheurs, mais aussi l’église orthodoxe et pas très loin l’immanquable cathédrale de Fourvière.

Le vieux Lyon regorge de curiosités : les traboules (passages discrets et secrets datant du moyen-âge) ont étonné plus d’entre nous !

Les ateliers de la soie lors de la visite du musée nous donné une idée de la pénibilité du métier des Canuts.

Trois petites heures et nous filons au sud après le repas du midi du dimanche avec bientôt la découverte du centre et dès le lendemain les visites de villes et villages typiquement provençaux. Saignon d’abord et Forcalquier et le mardi programme commun avec les sportifs aux Baux de Provence, un resto sous les canisses et parasols et des carrières de lumière avec un spectacle pyrotechnique dédié à Paul Gauguin.

Une journée de repos bien mérité et de nouveau en route pour d’autres découvertes. Qu’elle est pentue cette avenue qui mène vers Notre Dame de La Garde, vous l’avez deviné nous sommes à Marseille. Descente rapide vers le vieux port, un resto de plus et ce bateau qui n’attend que nous pour une croisière dans les calanques. Bonne fatigue pour un retour au centre et à peine le temps de récupérer car dès le lendemain nous repartons pour finir en beauté, en route vers Cassis, un petit détour vers Aubagne au pays de Marcel Pagnol. Une fabrique de santons avec en particulier les personnages des Sagas Pagnolesques crées par la célèbre artiste Thérèse Neveu.

Rejoignons les « forçats » des sentiers battus, un pique-nique rien « qu’avec nous » au pied du château de Cassis, château du 13ème siècle d’Hugues Le Bau.

Un petit moment de liberté dans le petit parc près du marché et quelques arpents parcourus dans les rues typiques de ce petit village.

Six heures du matin et c’est déjà le retour, la tête pleine de couleurs, de senteurs provençales et d’agréables souvenirs… »

                                                                                   Janine Le Page

 

Photos du voyage (diaporama) ==> ICI