Imprimer

PORNICHET : Séjour ANCV - 17 au 24 juin 2017

Nota : toutes les photos sont cliquables

Samedi 17 juin, l’hôtel Fleur de Thé à Pornichet nous accueille pour le séjour ANCV. Après l’installation de chacun, un pot d’accueil  nous réunit en soirée afin de nous présenter le programme  des activités et faire connaissance avec Johanne, notre accompagnatrice. Le documentaire sur le  Queen Mary,  un peu plus tard,  nous fait déjà  rêver.

Pornichet 1706 11Le dimanche 18 au matin, la promenade en petit train touristique nous emmène à la découverte du  superbe  panorama de La Baule, une plage de sable fin longue de 12 km, bordée de constructions avec différents types d’architecture. La baie de La Baule fait partie du club des plus belles baies du monde. L’après-midi, Johanne notre guide, nous présente l’hippodrome de Pornichet. Quelques dates : 1866 les premières courses sont organisées sur la plage. 1888 les courses sont pérennisées  sous la direction du Casino. 1906 voit la création de la Société des Courses. 1946 deux constructions en dur sont érigées. 1960-1964 les tribunes sont construites et les pistes sont rénovées. 2011 l’hippodrome est reconstruit à neuf. Aujourd’hui, sur un anneau de vitesse de 1250m, il accueille 24 réunions de courses à l’année dont 17 prémiums et une course de dromadaires.

Et c’est la soirée jeu « Brise-Glace » afin de faire connaissance avec l’autre groupe en séjour à l’hôtel.

Pornichet 1706 12Pornichet 1706 13

Le lundi 19 juin, la journée débute par  une balade en chaland sur les canaux dans  La Brière, à la découverte de ce milieu aquatique : les oiseaux, la tourbe, les roseaux et les iris. Puis la visite se poursuit par le petit village musée de Kerhinet et ses ravissantes chaumières.

 Pornichet 1706 14Pornichet 1706 15L’après-midi direction Guérande en passant par les marais salants. Les plans d’eau dont l’unité de mesure est l’œillet, sont alimentés par un réseau d’étiers et de vasières. Tous les éléments sont réunis pour faire le sel : l’argile, le soleil, l’eau de mer et le vent. Le sel de Guérande, grâce au travail de ses paludiers, est reconnu pour ses qualités exceptionnelles. Et voici  Guérande et ses vieilles rues qui  nous offrent un peu d’ombre pour continuer la visite. Nous découvrons l’église avec ses deux parties romane et gothique et sa curiosité : une chaire extérieure pour les personnes non recevables par l’Eglise.

La journée se termine par une soirée de contes et légendes.

Le mardi 20 juin, l’Océarium du Croisic nous offre une plongée au cœur de l’océan avec la diversité des poissons que nous voyons évoluer.  Nous commençons la visite par un grand bain où nagent les requins et les raies mantas. Puis nous avons rendez-vous avec les manchots à l’heure de leur repas. Un goéland visiblement habitué des lieux, s’invite à la distribution. La visite se poursuit par un tunnel entièrement transparent, une vue exceptionnelle sur le monde du silence.

Pornichet 1706 16Pornichet 1706 17

 L’après-midi nous restons dans le monde maritime par la visite des Chantiers de l’Atlantique. Ils s’étendent sur 110 hectares. 7000 personnes y travaillent dont 400 ingénieurs. Le principal matériau de construction est l’acier qui vient d’Espagne sous la forme de tôles de 10 à 15 mètres de long. Les différentes étapes sont  le découpage, la soudure manuelle et par robots, l’assemblage et l’aménagement. Le SYMPHONY  OF THE SEAS,  en cours de construction,  mesure 362m de long, 47m de large, 72m de haut. Il pourra accueillir 6300 passagers, 2300 membres d’équipage sur 21 ponts. Les six moteurs à propulsion diésel électrique de 130 000 chevaux lui donneront une vitesse de 22 à 23 nœuds avec 10m de tirant d’eau.

Aujourd’hui Les Chantiers de l’Atlantique diversifient leur activité en construisant des sous-stations électriques pour les champs d’éoliennes. Le chantier fonctionne 24h sur 24h toute l’année.

La soirée Karaoké termine la journée.

Le mercredi 21 juin, une journée détente avec le marché de Pornichet. Ce  marché réputé pour la qualité de ses produits est un vrai plaisir pour les yeux. Les connaisseurs ont particulièrement apprécié la halle aux poissons.

L’après-midi toujours sous le soleil c’est une promenade tranquille vers Sainte-Marguerite. La balade débute par la visite de la chapelle Sainte-Anne. Une particularité : sa cloche se situe devant l’édifice et non sur le clocher. Un sentier des douaniers très bien aménagé bordé de jardins fleuris  nous fait longer le littoral. Il faut saluer la résistance et le courage des participants qui ont affronté les 7 km par cette grosse chaleur. Une glace à l’arrivée  récompense les plus gourmands.

La fête de la musique clôture cette journée détente.

Le jeudi 22 juin,  une partie de pêche à pied nous attend. Armés de seaux et de divers ustensiles,  nous prenons la direction de la plage.  Johanne nous fait découvrir les curiosités des crabes : reconnaître  un crabe mâle ou femelle, un gaucher et un droitier. Nous faisons connaissance avec le crabe enragé d’un beau rouge orange. Pornichet 1706 19Nous assistons  aussi à une mue de carapace. Nous sacrifions deux petits  poissons afin de nourrir une anémone de mer. Une particularité des étoiles de mer : elles retombent toujours sur leurs branches lorsqu’elles se retournent.  Ensuite voici les bigorneaux : nous apprenons qu’il vaut mieux manger les bigorneaux non nacrés plus comestibles. Par contre le chiton n’était pas au rendez-vous ce matin.

Pornichet 1706 20L’après-midi les villas de Pornichet : un voyage entre les différents styles, l’orientale, l’italienne Rosa et les françaises : La Roseraie classique, la Basque, La Vendéenne.

Nous terminons ce tour d’horizon par la visite de Notre-Dame Des Dunes édifiée sur un terrain sablonneux.

La soirée dansante clôture cette journée.

Pornichet 1706 21Le vendredi 23 juin, nous partons à la découverte de Noirmoutier, l’île des mimosas. Nous y arrivons par le Gois long de 4 km500, qui était l’unique accès à l’île jusqu’à l’ouverture à la circulation du pont, en 1971. Cette île, longue de 19 km sur 7 km de large, est bordée de 40 km de plages. Le point culminant est de 8 m pour 4 m en moyenne. L’été sa population passe de 10 000 à 100 000 habitants.

Un petit train nous emmène à la découverte des ruelles pittoresques, les maisons blanches aux toits de tuiles, les volets bleus pour les marins, verts pour les sauniers, gris pour les paysans, les petits murets et les fleurs.

Après un repas  de spécialités accompagnées de pomme de terre Bonnotte,  nous prenons le chemin du retour en passant par Pornic. Pornichet 1706 22Une petite cité autour de son château bâti par Gilles de Retz, son port de plaisance, la corniche bordée de belles villas datant des années 1920.

Notre journée  se termine par la soirée Kenavo : des jeux et beaucoup de rires pour clôturer  ce séjour ensoleillé.

Pornichet 1706 18

 

Monsieur Raguenes, un habitué des séjours ANCV, nous livre ses impressions sur cette semaine.

porichet rc monsieurLes huit adhérents de l’ANR 29 ont apprécié ce séjour. Les visites, balades, découvertes avec ses points forts : la balade en chaland dans la Brière, l’Océarium du Croisic, les Chantiers de l’Atlantique, Guérande et les marais salants, Noirmoutier en petit train, les soirées très diversifiées, la compétence des guides, la gentillesse du personnel. En conclusion une belle organisation pour ce séjour. Un seul petit bémol, pour l’hôtel très calme, le service en self qui a généré quelques encombrements dû au manque d’espace. Des bonnes surprises : la dégustation d’huîtres et les repas régionaux. De plus le beau temps, cerise sur le gâteau, nous a suivis toute la semaine, même un peu chaud en début de séjour.

Madame Eveno  de l’ANR 22 découvre le voyage ANCV et nous fait part de ses impressions.

porichet rc madameJe suis très satisfaite de ma semaine :un séjour agréable, la convivialité entre tous, la bonne organisation. J’ai particulièrement apprécié la feuille de route, la disponibilité et la réactivité de la responsable du groupe.

 

 

 

Contribution photos : Jacques et Daniel.

Voir également la galerie photos du séjour ==> ICI