En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies
afin de vous proposer les meilleurs services possibles

Imprimer

Croisière sur l'Odet - 15 septembre 2017

 

Le bonjour d’Odile !

Qui est donc cette Odile ? Nous y reviendrons. Dès potron-minet les conquérants des voyages à la journée s’embrassent à la gare routière de Vannes. Six heures du matin c’est un peu tôt mais quand on aime... Escales habituelles, d’Auray à Lorient via Hennebont il n’y a que sept lieues, de quoi retrouver nos autres amis bien à l’aise dans leurs bottes.

 

La croisière.

Direction le Finistère du Sud, destination Bénodet et son embarcadère. Il fait beau, le chauffeur s’est trompé de port, il saura se faire pardonner. Commence alors une visite commentée, la guide est gironde, sa gouaille et ses chansons de marins dignes des cap Horniers, la croisière commence. Deux heures de dérive aux paysages surprenants, entre fjord et ria il n’y a guère de frontière. Des châteaux de gens huppés parfois inoccupés ou transformés en hôtels haut de gamme embellissent le paysage sur chacune des deux rives. Ils ont appartenu à ceux que l’on appelait « les gens de la rivière », référence aux nantis des Riviera des mers du sud.

Quimper se dessine après les derniers lacets,  il est temps de faire demi-tour et de redescendre le cours vers la mer. Le chauffeur nous attend à bon port cette fois. Après l’effort visuel, le réconfort, direction le restaurant le Prad, accueil de jeunes hôtesses fort aimables, les affinités se créent et chacun trouve sa place.

 

Le spectacle.

Des chaises sont disposées près des tables aux nappes très blanches et à la fin du repas une grosse interrogation sur ce qui va suivre….

Place au spectacle et c’est Odile la marionnette et son compère David "Le ventriloque" qui vont nous enchanter pendant 90 minutes. Entre caricatures bigoudènes et participation du public le show aura battu son plein, entre gaudriole et sensibilité, l’acteur et sa « maman Odile » aura su nous émouvoir.  Il est temps de rentrer chez nous, dernière étape dans une fabrique de crêpes répondant au nom de Bosser, une sinécure pour des retraités. Nos voyageurs en profitent pour nouer de nouveaux liens et apprennent à mieux se connaître. Dans le car Cigales et Cigalons se mettent à chanter, la preuve que ce projet a plu. L’organisatrice en est forte aise et reste ouverte à toutes vos suggestions. Soulagée une fois encore d’avoir donner une petite part de bonheur et redonner l’espace d’une journée, du rire aux gens…. gentiment !

 

Francis Lopez

voir aussi la galerie photos ==> ICI